Pour en revenir à Lagaf’

En réponse à un fan de Lagaf’, je reviens sur le film dont ce dernier est le héros et qui n’est pas encore sorti en salle.

Ce n’est pas Lagaf’ qui est en cause. Je n’ai rien contre lui. Le personnage public me paraît sympathique et il fait preuve de réellles qualité d’animateur. Son succès sur TF1 le prouve. On ne peut durer aussi longtemps sans avoir de talent, bien qu’on ne puisse  pas plaire à tout le monde.

En revanche, le film n’est vraiment pas bon. Il s’agit, si je me souviens bien,de l’histoire d’un animateur de jeux télévisés qui, suite à un quiproquo ,est mêlé à une affaire de trafic d’armes (ou d’espionnage?).

Ce n’est pas que Lagaf’, égal à lui-même, joue mal, il est surtout mal dirigé. Je suis certain que mieux employé il pourrait, comme d’autres, s’en sortir honorablement. Au cinéma, tout dépend du réalisateur. Or, en l’occurrence, la réalisation est inexistante.

Certes, on peut me dire qu’il s’agit d’un pastiche fait avant tout pour amuser et qu’il ne faut pas être trop exigeant.  Les « Tontons flingueurs » est aussi un pastiche ,sauf que là nous avons affaire à un chef d’oeuvre du genre, aussi bien au niveau des dialogues que du jeu des acteurs.

Ce qui fait la différence: le travail.

Le comique est, selon moi, et de loin , le genre le plus difficile. Il faut du rythme, des dialogues travaillés, des répliques qui restent en mémoire, des scènes mémorables originales ( cf les films de Gérard Oury, de Georges Lautner, de Francis Weber).

Bien évidemment, on peut faire un film comique sans avoir l’ambition d’égaler les sommets.

En fait, au cas présent, il ne fallait pas tout miser sur Lagaf’ et compter uniquement sur sa renommée et ses talents comiques.

On ressort de la projection en ayant le sentiment d’avoir assisté à un film bâclé.

 

 



Laisser un commentaire

le buddleia de balham |
Melusine |
Flâneries Cosmiques |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | le blog de la rouge
| Les quatre elements
| El Carmo