La faute de Cabrel

J’ai trouvé le CD de Francis Cabrel « Des roses et des orties  » , paru en 2008, à un prix raisonnable chez Virgin: 10 €.

Une grande chanson: « La robe et l’échelle », petit bijou parfaitement écrit sur la persistance des émotions premières constitutives de fantasmes et une bonne chanson « Des hommes pareils ».

Un regret à propos de cette dernière: le texte de cette chanson figure sur le livret annéxé au CD. Or, il est écrit:

                                                                 Quelque soit le prix qu’on se donne

                                                                  On nage dans le même aquarium

 Certes, ce sont des vers qui se tiennent, mais « quel que soit « eût été mieux…



Laisser un commentaire

le buddleia de balham |
Melusine |
Flâneries Cosmiques |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | le blog de la rouge
| Les quatre elements
| El Carmo